Expositions

Expositions permanentes

L'Esprit du Pekuakamiulnu

L'Esprit du Pekuakamiulnu

Inaugurée en 2006, le Musée amérindien de Mashteuiatsh offre aux visiteurs une toute nouvelle exposition évolutive qui présente l'histoire des Pekuakamiulnuatsh telle qu'ils la pensent et veulent la présenter.

Nuhtshimitsh, dans la forêt

Nuhtshimitsh, dans la forêt

Le site d’interprétation de la flore indigène "Nutshimatsh, dans la forêt" est une exposition extérieure vivante de végétaux. Sous les thèmes de s’abriter, se déplacer, se nourrir et se soigner, votre balade dans les sentiers du jardin vous permettra d'explorer les liens indissociables tissés entre les Ilnuatsh et la Terre-mère, en découvrant comment les Ilnus, peuple nomade, exploitaient au quotidien la flore locale.

Sheueu : Écho de nos chants, contes et légendes

Sheueu : Écho de nos chants, contes et légendes

Les récits, contes et chants mis en valeurs dans l’exposition Sheueu ont été recueillis auprès des membres de la communauté de tous âges et de diverses familles ou prélevés dans les archives de la Société d’histoire et d’archéologie de Mashteuiatsh.  Ils sont soit traditionnels ou contemporains et comptent plusieurs versions selon les familles. Ils reflètent également les origines diverses des Pekuakamiulnuatsh, qui ont accueilli parmi eux des familles de toute provenance.  Parmi les récits et les chants présentés, on retrouve des tipatshimuna (récit de vie) qui nous révèlent des tranches de vie en forêt ou même d’ici dans le village, parfois teintés d’éléments que l’on peut qualifier de surnaturels ou de personnages légendaires tel Uihtaku (Wendigo). D’autres apportent des explications sur la façon dont les choses se sont engendrées ou sur la création du monde. On les appelle ataluhkana.

Expositions temporaires

"Prenons tous place"

"Prenons tous place"

L'exposition "Prenons tous place" présente des éléments inédits portant sur les expériences de rencontre avec 18 communautés autochtones. Elle incarne avec vivacité les déplacements sur les territoires et aborde les diverses méthodes collaboratives mises en oeuvre pour l’élaboration des contenus et la conception de certains dispositifs.

Une photo/Deux cents mots

Une photo/Deux cents mots

Grâce au Programme de soutien aux projets spéciaux du Conseil des arts de Saguenay, l'Association professionnelle des écrivains de la Sagamie a proposé en début d'année 2016 aux membres du Club photo de Chicoutimi de réaliser une vingtaine de photographies (en noir et blanc) inspirées de la nouvelle La ronde de la jeune auteure Marie-Andrée Gill, qui lui a valu le Prix littéraire Damase-Potvin 2015 dans la catégorie professionnelle.

Photographies et textes, poétiques ou narratifs, se retrouvent donc associés sur un même tableau montrant ainsi la capacité d'un texte à générer des images et celle d'une image à créer des histoires brèves ou à inspirer des poèmes.

Traversée manifeste pour une alliance

Traversée manifeste pour une alliance

Traversée manifeste pour une alliance est une œuvre installative réalisée lors d’une résidence de création de trois jours en novembre 2016, autour de la Cartomancie du territoire, un texte de Philippe Ducros. Ce texte se présente sous forme de carnet de voyage et porte une réflexion sur la relation avec les Premières Nations. La résidence avait pour but de provoquer une rencontre entre artistes provenant de lieux voisins, Tania Jourdain de Mashteuiatsh, Julie Gagnon-Bond de Saint-Prime et Vicky Tremblay de Roberval, afin de se connaître à travers la création artistique et ainsi, mieux se comprendre

Menu de section